Les Voyages en Boîte Collection 2020 -
Il s’agit d’une collection commencée en 2020 regroupant des boîtes contenant des voyages. Des voyages racontés sous forme de débagoule. “Débagoule” un mot malaxé inspiré du verbe ancien: Débagouler. Signifiant (selon le site du cnrtl) “Proférer une suite de paroles (avec l’idée de précipitation et d’abondance)” et vulgairement: “Vomir”.




Chaque voyage a un point de départ qu’il lui ait singulier. Comme Moyenneville pour son nom, le Première Classe de Vitrolles pour sa géolocalisation, Fumay pour tenter d’arrêter de fumer, Faire du
stop pour se faire vacciner, La Suze-sur-Sarthe pour un mail frauduleux, se faire couper les cheveux à Toulon ou encore rencontrer Colm, irlandais et parisien d’une nuit à Gare du Nord, à Paris.

Vidéos sur clef usb, images, tickets de caisse, carte, épi de maïs, carte de visite, bille, conversations, pansement... Des objets collectés lors des voyages au gré des rencontres. Puis, grâce à l’écriture, j’organise le récit me permettant de déployer les objets au fur et à mesure de la narration. (textes préparatoires) Ces voyages ont en commun lors de la débagoule, de raconter leurs processus de dérive, une dérive dont Guy Debord définit comme “passage hâtif à travers des ambiances variées” et de “hasard contrôlé.”  Chercher sa place en se confrontant à un quotidien qui n’est pas le sien, pourtant si commun.




La Beauce, 2023
À la recherche du Distributeur de Patates (teaser)
Collection les Voyages en Boîte






Patate Ici, 2023
Collection Les Voyages en Boîte
Teaser de qualité
Un avant goût de récit de voyage, entre Chartres et Orléans à la recherche d'un distributeur de patates.






Traize, 2023
Le treizième voyage (extrait récit)
Collection les Voyages en Boîte




Dans un covoiturage entre Bordeaux et Lyon, je rencontre Lucas.
Nous nous racontons, et je lui explique mon projet des Voyages en Boîte, lui précise que j’en suis à mon treizième et, m’écoutant avec intérêt, il pensait que j’étais partie à Treizième.
Grâce à Lucas, j’ai trouvé la destination de mon prochain voyage: TRAIZE, en Savoie.

Parfait, c’est bientôt vendredi 13.




Direction Traize vendredi treize

Le Maire de Traize: M. Guy Dumollard.
Je téléphone à la Mairie de Traize, et demande si je peux parler de mon projet à M. le Maire.

Il semblerait qu’il soit trop occupé pour me recevoir.

Je ne me décourage pas.




Évidemment Marcelle m’a vu.


Vous cherchez quelque chose?

Ah, je pensais que vous étiez du village.
Je coupais du bois, et je vous ai aperçu, mais je n’ai pas vu votre visage.

Je pensais que c’était une visite pour moi, comme j’habite là.



Oui, c’est chez moi.

Vous voulez que je vous fasse visiter ?


[ ... ]




Fumay, 2022

Ne pas fumer sinon c’est Fumay (extrait récit)+ Documentation de la débagoule du 16.09.2022 lors du vernissage de l’exposition Hasards Objectifs à Arles.
Collection les Voyages en Boîte





Ce voyage part d’un challenge, celui d’arrêter de fumer. J’ai tenu un journal de cette expérience, puis au jour 27, j’apprends que Lucien, un ami, veut aussi arrêter.
Alors je lui ai proposé un pacte.




J’ai craqué.










Alors je dois aller à Fumay

Le hasard a voulu que Fumay soit à côté de chez les
parents de Lucien: à Gironval.
Dans les Ardennes, non loin de Charleville-Mézières.
Donc lorsque Lucien était sur place, je l’ai retrouvé.
C’est la fête à Gironval, nous buvons (beaucoup) mais le lendemain il faut aller à Fumay. (C’est à 41 km).

Nous sommes dans la harmacie de Fumay.
Dans la file d’attente
Lucien regarde les gélules amincissantes
J’attends, accroupi.
C’est mon tour, je demande quelque chose contre le barbouillement. La pharmacienne me demande: “Vous avez attendu d’être en Belgique pour connaître la gueule de bois?”
Pas de remède, mais nous repartons tout de même avec les chewing-gums.
30 “gommes”
2 mg de nicotine
10,90€
Goût fruits

Lucien n’a pas voulu goûter.










Mon train est à 16h35 à Charleville-Mézières, il ne faut pas traîner il est déjà 14h39.
Nous avons 1h10 pour visiter Fumay.


 [ ... ]